Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Message pour la Russie

Aller en bas

Message pour la Russie

Message  Admin le Mer 14 Mar - 7:42


Extrait de l'oeuvre de Vassula "La vraie vie en Dieu", tome 2.
Copyright ©️ Editions du Parvis, CH-1648 Hauteville / Suisse.
Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaptation réservés. Mise en page : 97.12.14 18:30
Association La Vraie Vie en Dieu
ç info@vassula.org




CAHIER 20





31 décembre 1987



- Mon Dieu ! Je prie pour que les Eglises croient à Ton Message !

- Vassula, croire en Moi est une grâce donnée par Moi. 1 Ecoute-Moi, Vassula : [...] tu parleras depuis Ma Bouche, et Je parlerai des tribulations que subira Mon Eglise. Cette révélation est Ma Voix. Reconnaissez les Signes des Temps ; acceptez Mon Message, goûtez Mon Message, mangez Mon Message. Malheur à l'infidèle.



(Plus tard.)

- Petite, M'aimes-tu ?

- Je T'adore infiniment, Seigneur.

- Oui, Vassula, aime-Moi. Répare pour ton passé, répare pour ceux qui ne M'aiment pas, fleur. Toute fleur a besoin de lumière sachant l'effet qu'elle a sur ses pétales. Ma fille, veux-tu te repentir ?

(Je me suis repentie de mes péchés passés et présents.)

- Fleur, Je te pardonne. 3 Sois indignée du fond de ton âme de toutes ces choses. Sois indignée de l'impureté, car c'était le vice de Sodome.





1er janvier 1988



- Mon Dieu.

- Je suis. Prends Ma Main ; prends maintenant Mon autre Main et marche !

(Cela m'avait déjà été dit précédemment, avec une vision semblable, où Dieu m'a pris les deux mains, alors que devais progresser vers un thème nouveau.)

- Marche ! Marche bien-aimée, avance ! N'aie pas peur. Je t'ai nommée Ma messagère non seulement pour une partie de Ma Création mais pour Ma Création tout entière. Vassula, attends et tu verras. Je ne suis pas même encore arrivé à la moitié de Mon Message. Je peux oeuvrer sans toi, Vassula, mais Je Me délecte à partager Mes Oeuvres avec toi, fleur. Je suis Dieu et Je Me suffis à Moi-Même. Chaque nouveau pas que tu fais, Je le bénis. Aussi, avance, bien-aimée, avance avec Moi, va de l'avant.

- Seigneur Tout-Puissant, aide-moi à avancer puisque c'est Ta Volonté. Je ne peux pas, toute seule. Comme d'habitude, je vais Te demander de me porter. Je suis incapable de quoi que ce soit !

- Vassula, Je t'aiderai, car Je suis ta Force.





2 janvier 1988



- Seigneur Tout-Puissant, préserve-nous de tomber dans l'erreur, car elle peut être dévastatrice, anéantissant des nations entières ; il suffit d'une seule erreur, comme au Commencement.

- Oui, Vassula, crains ce Fléau, car l'Erreur est vraiment un Fléau contagieux.

- Mon Dieu, j'ai lu quelque part que la raison pour laquelle l'Eglise est réticente à accueillir les révélations privées, c'est parce que tout ce qu'il faut savoir se trouve déjà dans la Bible ; alors ils n'acceptent aucune nouvelle révélation de crainte qu'elle les induise en erreur...

- Vassula, lorsque Je vois Ma Création vouée à tomber dans l'abîme de Mon ennemi, vais-Je simplement M'asseoir et les regarder tomber sans vouloir Me ruer à leur secours ? Te souviens-tu lorsque J'ai guéri l'homme hydropique un jour de sabbat ? Qu'avais-Je demandé aux Pharisiens ?

- Seigneur, je dois consulter la Bible.

- Alors, va chercher Ma Parole.

(J'ai consulté ma Bible.)

- Oui, Ma fille, J'ai demandé : "Est-il ou non contre la Loi de guérir un homme un jour de sabbat ?" Ils n'ont pas répondu. J'ai dit : "Lequel d'entre vous ici, si son fils tombe dans un puits — ou son boeuf —, ne l'en retirera sans hésitation un jour de sabbat" 4 ? Et à ce jour, ils n'ont pas trouvé de réponse. 5

Aujourd'hui, à ceux qui refusent cette révélation, Je pose cette question : "Est-il contre Ma Loi, en votre ère, de sauver Ma Création de la chute, par Mes Oeuvres Providentielles d'aujourd'hui ?"

Vassula, Je suis Jésus et Jésus signifie Sauveur.

- Dis-leur, Seigneur ; alors, rappelle-leur tout cela, Seigneur.

- Bien-aimée, ils ont couronné Mon Coeur d'une couronne d'épines ; Mon Sacré Coeur saigne.

- Jésus, réalisent-ils cela ?

- Je vais venir silencieusement à leur porte et, sans frapper, Je vais entrer dans leur maison et leur montrer Mon Sacré Coeur. Ceux qui se seront révélés sincères réaliseront leur Erreur. Viens, Ma fille. Nous ?

- Oui, Seigneur, unis.





4 janvier 1988



- Vassula. O Vassula ! 6 J'ai une de Mes filles bien-aimées gisant morte ! Une de tes soeurs !

- Qui est morte, Seigneur ?

- Ma fille bien-aimée la Russie. Viens ! Viens, Je vais te la montrer. REGARDE !

(M'ayant emmenée au bord d'un désert, Dieu, le bras tendu, m'a désigné de Son Index au loin, sous le soleil brûlant, Sa fille, l'une de mes soeurs gisant morte, son corps émancipé de la tyrannie gisant mort au milieu du désert. Elle semblait abandonnée même dans sa mort ; elle était morte toute seule, sans personne auprès d'elle pour la consoler. Lorsque j'ai vu ce douloureux spectacle, de pitié, j'ai éclaté en larmes ; j'ai pleuré amèrement lorsque je l'ai vue ainsi.)

- Oh ! ne pleure pas ! Je vais la ressusciter, Vassula. Je vais la ressusciter pour Ma Gloire ; Je vais la ranimer comme J'ai ranimé Lazare.

- O mon Dieu, Tu me donnes tant de peine !

- Cette peine que tu ressens n'est rien comparée à la Mienne. Je l'aime, Vassula ; aie aussi pitié d'elle. Je ne la laisserai pas gisant morte et exposée aux vents brûlants. Vassula, aime ta soeur, aie pitié d'elle. Va vers elle, aime-la, aime-la, car elle est si peu aimée de tous !

Vassula, elle M'avait abandonné et s'était tournée contre Moi. Elle s'est tournée contre Moi quand elle a grandi ; et lorsqu'est arrivé pour elle le temps d'aimer, Je l'ai appelée pour lui faire partager Mon manteau, mais au lieu de cela, elle est partie. Se sentant mature, elle a cru qu'elle serait capable de se nourrir par elle-même. Elle M'a tourné le dos et elle est partie. Comme une épouse infidèle, elle a fui.

Ma bien-aimée, sais-tu ce que c'est que de perdre une fille ? Mon Coeur lacéré, J'ai pleuré.

Comme si cela n'était pas suffisant, fièrement et sans le moindre remords, elle a ouvertement déclaré la guerre contre Moi, son Père, et contre tous les Saints Martyrs ! Elle ne croyait plus en Moi ; elle cessa de M'adorer, d'espérer en Moi et de M'aimer ! Elle semblait avoir oublié l'amour que nous partagions jadis. Je lui avais donné ses fils et ses filles, mais dans sa furie, elle a massacré Mes enfants et les a livrés à Satan comme on offre un holocauste. 7

Puis, comme si cela ne suffisait pas, elle s'est tournée vers Satan et a fait un pacte avec lui, de lui être fidèle et de l'adorer plutôt lui, s'il lui offrait tout ce qu'elle désirait. Satan accepta à la condition de le laisser libre. Alors, Satan la détacha entièrement de Moi. Elle le laissa couper nos liens ; il lui fit placer en lui sa confiance. Traître comme il est, il a d'abord mené Ma fille dans des marécages où il lui faudrait s'appuyer sur lui. De peur d'enfoncer dans les sables mouvants, elle lui a demandé de lui permettre de s'appuyer entièrement sur lui.

Vassula, comme Jérusalem qui, à une certaine époque, a fui Ma Maison — Ma Maison de Sainteté — pour devenir une fille sans moralité, offrant ses enfants les uns après les autres en sacrifice, la Russie, Ma fille, a estimé sage de faire de même. Elle a pris Mes Saints Présents, les offrant à Satan qui les a tous transformés en armes. Satan l'a aveuglée par sa gloire et, dans son aveuglement, l'a retirée des marécages et l'a placée dans le désert pour qu'elle y meure de soif.

Je la voyais marcher nue et se débattant dans son propre sang. Je l'ai appelée, mais elle ne voulait pas écouter. Je l'ai à nouveau appelée, mais elle n'a pas voulu entendre Mon Appel ; au lieu de cela, elle M'a provoqué en appelant ses soeurs plus jeunes à soutenir sa morale. Si elles refusaient, elle les y forçait par son épée. N'ai-Je pas dit : " Celui qui lève l'épée périra par l'épée ? "

Je lui ai rationné son pain afin qu'elle ait besoin de Mon Pain, mais elle préférait mourir de faim que manger de Moi. Epuisée et affamée, elle a envoyé ses soeurs plus jeunes continuer en secret ses oeuvres mauvaises, parce que sa vanité était inspirée par la Vanité elle-même qui est Satan. Ses terres ne rendaient plus suffisamment pour la nourrir. Elle est devenue, pour ainsi dire, "dépendante" de Mon ennemi.



Ma fille, maintenant, n'en fais pas plus ; Je continuerai ce message demain. Viens ; laisse-Moi te bénir, Ma Fille. Nourris-toi de Moi. Nous.

- Oui, Seigneur.





5 janvier 1988



(Lorsque j'ai relu le passage sur la Russie gisant morte, j'ai à nouveau pleuré des larmes amères.)

- Ne pleure pas, Vassula ; Je t'ai dit : Je vais la ressusciter.

- Je l'aime, Seigneur ; j'ai pitié d'elle, Seigneur ; je l'aime.

- Aime-la comme Je l'aime, elle est également Ma fille, ta soeur.

- Seigneur, vas-Tu aller auprès d'elle la ressusciter ? Reviendra-t-elle à Toi, ô Seigneur ?

- Je vais aller à elle et Je la ressusciterai et Je la porterai dans Ma Maison. Je veux que tous Mes enfants l'aiment ; nous l'entourerons tous d'Amour.

- Mon Dieu, Tu as bien dit que Tu vas continuer Ton message d'hier ?

- Je vais continuer :

Lorsque la Russie est devenue dépendante de Satan parce que sa terre était devenue stérile, il lui a offert le fruit mortel qu'il garde en réserve pour ceux que J'aime : il tue par étapes ; plus on en mange, plus on en a besoin ; il est mortel, tuant lentement. Il l'a nourrie de ce fruit et l'a tuée. Elle est morte avec ce fruit encore serré dans sa main. Vassula, aie confiance en Moi ; Je vais la ressusciter. Ma fille, sois tranquille, ne te tourmente pas, laisse-Moi libre et J'accomplirai Mes Oeuvres.

- Je m'inquiète parce que Tu m'as demandé de bénir Tes enfants de Garabandal et de leur faire connaître Ton Message. […] Oh ! Seigneur ! Et puis maintenant, la Russie... Et, depuis le début, Tu me laisses entendre que c'est à Ton serviteur Jean-Paul que je dois remettre ce message, et je n'ai rien fait de tout cela. Ta Parole pèse sur moi et elle est lourde à porter...

- Dis-le, maintenant.

- J'allais dire "...toute seule". 9 Pardonne-moi.

- Vassula, Je la porte avec toi. Je partage Ma Croix avec toi. Vassula, Je te pardonne. Je t'ai aussi donné des témoins qui portent la même Croix. Tu oublies toujours que c'est Moi le Seigneur qui ferai toutes ces choses, et non toi. Tu dois M'aimer et te nourrir de Moi. […] Viens, Je vais murmurer Mon Amour à ton oreille. Réjouis-toi, Ma fille, car le Temps est venu. Aime-Moi comme Je t'aime. Je suis Jésus-Christ, Fils Bien-Aimé de Dieu et Sauveur. Dessine Mon signe.

I C Q U S





6 janvier 1988



- Jésus, Ton propre Corps glorifié est-Il touché par la souffrance ? N'êtes-vous pas, Toi et Ta Sainte Mère, au-dessus de la souffrance personnelle, maintenant que vous êtes au Ciel ?

- Vassula, Je n'ai pas un corps physique ; Je suis Esprit. Puisque Je suis Esprit, Je n'ai pas de douleur physique, mais Mon Ame souffre intolérablement, ainsi que l'Ame de votre Sainte Mère, lorsque Nous voyons Nos enfants se diriger tout droit dans les pièges de Satan.

- Mais Seigneur, souffres-Tu également lorsque je souffre ? Par exemple, si quelqu'un m'accuse injustement, souffres-Tu ?

- Si tu es accusée faussement, Je souffre pour l'un et pour l'autre : pour l'accusateur et pour l'accusé(e). L'injustice vient de Satan et puisqu'elle vient de lui, cela signifie que l'accusateur a été manipulé par Satan. Quant à l'accusé, Mon Coeur souffre pour la victime. Je confirme Mes Paroles de la Sainte Bible. Je suis glorifié, mais parce que Je suis uni à vous, Je ressens tout ce que vous ressentez.

- Merci, Seigneur.





8 janvier 1988



(Ma nostalgie, ma soif de Dieu était immense.)

- Honore-Moi en Me désirant, Vassula. La solitude te développera mystiquement. En t'attirant plus près de Moi, elle te rendra capable, bien-aimée, de pénétrer encore plus profondément dans Mes Plaies. Au second événement, Je te munirai de tout ce qui manque à ton âme, en intensifiant Mes Oeuvres sur toi. Ne doute pas, Je t'élèverai à Moi. J'ai choisi pour toi cette route qui mène toutes Mes âmes bien-aimées à Ma Passion, les transformant en vivantes images de Moi-Même. Viens, maintenant, Je te rappellerai Ma Présence, puisque tu es incapable.

Oui ? 11

- J'allais dire : je sais ; je suis incapable, je n'ai rien de bon, je dépends entièrement de Toi, Seigneur, qui me donnes tout ce qui me manque, par Ton infinie Miséricorde.

- Oui. Comprends que tout ce qui est bon est de Moi. Viens. Nous ?

- Oui, Seigneur.





9 janvier 1988



- Seigneur, j'ai lu un article de scientifiques qui ne croient pas aux stigmates. Ils disent que les stigmatisés sont des psychotiques qui s'infligent eux-mêmes les stigmates par autosuggestion. Ces scientifiques affirment clairement qu'ils ne croient pas aux miracles, auxquels, selon eux, on peut toujours fournir une explication naturelle. Mais ils ne fournissent pas pour autant une quelconque explication...

- La science demeurera l'arme favorite de l'homme sage contre Moi. J'ai parmi vous des âmes qui refusent définitivement d'entendre. Celles-ci sont les plus pitoyables à Mes Yeux. Prie pour ces âmes égarées.





10 janvier 1988



- Mon Dieu, il est si bon d'entendre de temps en temps parler d'âmes qui reçoivent également Tes Oeuvres de différentes manières, de façon surnaturelle, comme c'est mon cas 12 ; j'ai déjà entendu parler d'au moins deux personnes qui, pendant qu'elles sont en extase, reçoivent à peu près les mêmes messages que moi ; comme ce qui a été donné à saint Jean par l'Esprit Saint !

- Je donne Ma Parole gratuitement, et Je le ferai toujours. Fais-Moi plaisir, bien-aimée, et prie avec Moi. Mon Ame t'a favorisée. [...]

- Viens, prions : 13

Père Juste,
je veux faire Ta Sainte Volonté ;
je veux aller de l'avant
et faire plaisir à Ton Coeur toujours si Sensible,
en remplaçant les épines par mon amour,
épines qui sont encore en Toi.
Amen.



Viens, Je vais t'apprendre une autre prière, des plus efficaces pour réparer. Dis après Moi ces mots :

"Je crois, j'adore, j'espère et je T'aime. Amen."



- Mais, Seigneur, c'est ce qui a été dit par Ton ange de la Paix à Fatima !

- J'ai enseigné à Mes anges à prier de cette manière. Maintenant, J'enseigne à Mes enfants à prier de cette manière pour réparer.

- Oui, Seigneur, Tu es vraiment mon Espérance, Tu es mon Bonheur, mon Sourire ; en Toi je crois ; Tu es la Joie de ma vie, Tu es ma Vie ; je T'adore et je Te vénère à jamais. Amen.

- Viens vers Moi 14 maintenant. Oui, fais le signe de Ma Croix.

(Je me suis levée et suis allée vers Lui ; je me suis agenouillée et j'ai fait mon signe de croix.)

- Oui, dans la Trinité ; Je t'aime, Ma fille. Nous ?

- Oui, Seigneur.

- Dis-leur, dis-leur.

(Le Seigneur souligne qu'en faisant le signe de croix comme je l'ai fait, le pouce, l'index et le majeur réunis pour symboliser la Sainte Trinité, je l'ai fait comme me l'a enseigné l'Eglise orthodoxe. Le Seigneur m'a fait comprendre par là que je dois répandre partout cette dévotion.)





12 janvier 1988



- Seigneur, mon Dieu.

- Vassula, laisse-Moi t'aider. Te souviens-tu de la vision des trois barres, verticales et rigides ?

- Oui, Seigneur, je m'en souviens.

- Bien. Pour pouvoir s'unir, toutes trois doivent plier. Je n'ai jamais dit que deux seulement devaient plier. Vassula, réalises-tu que Moi votre Dieu, Je suis en plein projet de vous unir ?

- Au début de ma rencontre d'aujourd'hui avec Toi, j'avais à l'esprit de Te poser une question sur le message d'hier, au sujet de la manière de faire le signe de la Croix.

- Je sais, Ma fille ; c'est pourquoi Je veux que tu comprennes ce que J'entends par "pour vous unir, vous devez tous plier". Je vous aime tous et par Ma Miséricorde Infinie, Je viens vous aider à vous unir. Vassula, cherche-Moi en simplicité de coeur. Je suis un Dieu d'amour. Je suis doux et humble. Rappelez-vous Mes Voies. Pour pouvoir vous unir, il faut rejeter vos intentions égoïstes. Reconnaissez Ma Voix, vous à qui J'ai confié Ma Parole et à qui J'ai confié des milliers d'âmes. Vous que J'ai proclamés seigneurs de Mon troupeau, pourquoi recherchez-vous vos intérêts et non les Miens ? Mes agneaux sont dispersés, dispersés...

Fleur, Je descends, à travers toi, pour rassembler les nations, rassemblant Mes âmes sacerdotales et vous renouvelant par Mon Amour.

- Seigneur et Sauveur, comment sauront-ils, comment reconnaîtront-ils leurs fautes ?

- Le moyen de reconnaître leurs fautes est de chercher Ma Volonté. Repentez-vous, pensez à Ma Miséricorde, croyez en Mes Oeuvres Providentielles au lieu de Les piétiner. Adorez-Moi dans la sincérité, recherchez Mes intérêts et non les vôtres.

- Seigneur, pardonne-moi de ne pas bien comprendre, peut-être, ce que Tu entends par Tes "intérêts". Entends-Tu par là que tout ce que Tu désires, Seigneur, c'est rassembler, réunir Ton troupeau qui, actuellement, est dispersé ?

- Bien-aimée, même toi, tu as compris ce que Je désire le plus, mais ce n'est pas tout ce que Je désire. En relisant cette révélation, tu comprendras, Vassula.

- Oui, Seigneur.

- Je vais te rappeler, Ma fille, de bénir ceux qui te persécutent. L'Amour est toujours patient et aimable. Vis en sainteté. Pense à la patience 15 que J'ai avec toi, Ma fille ; sois Mon image, aie foi en Moi, espère et aime. Repose-toi en Moi, âme qui M'est si chère, sens Mon Amour et honore-Moi, Moi ton Dieu. Nous ?

- Je Te remercie, Seigneur, de l'amour dont Tu m'enveloppes, de Ta patience, de Ta bonté et de la compassion que Tu as envers mon âme. Je crois, j'adore, j'espère et je T'aime. Amen.

- Ah ! bien-aimée, Mon Coeur gonfle d'amour de t'entendre Me dire ces mots. 16

- Oh ! mon Dieu, comment puis-je ne pas T'aimer ? Je vis pour Toi, je suis à Toi, même si je suis argile. Tout ce que je fais, je le fais par amour pour Toi ; je ne recherche pas mes intérêts, je cherche à glorifier Ton Nom, je cherche à ramener à Toi Tes agneaux, je cherche à suivre Ta Volonté, Seigneur ; je T'aime et à cause de cet amour que j'ai pour Toi, donné et enseigné par Toi, je Te demande — si tel est Ton désir —, de fortifier ma foi pour que je T'aime sans limite, pour que je puisse continuer et Te glorifier. Amen.

- Je M'en vais te nourrir des fruits de Mon Jardin ; Je vais, bien-aimée, te nourrir sous les yeux de tes persécuteurs, car c'est Ma Volonté.

- Je Te remercie, Seigneur Jésus.

- Tiens-toi fermement à ce que Je t'ai donné et ne laisse personne t'enlever ton don. Crois en Moi fermement. Tiens, prends Ma Main et écoute quand Je murmure à ton oreille.





13 janvier 1988



- Seigneur, beaucoup T'accusent d'être injuste. Alors ils se détournent de Toi en disant : " S'il y a un Dieu, en supposant qu'il y ait un Dieu, Il est injuste ".

- Fleur, à ceux-là Je dis : "si vous mourez, c'est à cause du mal que vous avez commis sur vous-mêmes, c'est le fruit de votre apostasie. Repentez-vous, renoncez à vos péchés, revenez à Moi et Je vous pardonnerai."

Voyez-Moi comme votre Rédempteur, votre Consolateur. Je viens briller comme une Lumière en ce monde obscur d'aujourd'hui. Ma Maison règne dans la confusion, dans les débats, dans l'intérêt personnel, dans l'impiété.

Pierre ! Pierre ! Pourquoi, pourquoi Mes disciples se sont-ils dispersés dans l'inimitié ? Sanctifié par Ma Main, Mon frère, Je t'aime depuis toute éternité. Mon Sacré Coeur est blessé, blessé par les épines qui Lui ont été enfoncées par les Miens, les Miens que J'aime. Je vais te montrer Mon Coeur Blessé. Ils transpercent à nouveau Mon Sacré Coeur de part en part, Mon Sang jaillit. Ils Me recrucifient. Ils ne sont pas sincères. Mon Corps Me fait mal du manque d'amour. Mes lèvres sont desséchées par manque d'amour. J'ai soif, bien-aimé.

Ils ont oublié Mes Voies. Ils ont oublié que Je suis humble, doux et plein d'amour. Tout ce que Je demande de vous est l'amour. Aimez-vous les uns les autres autant que Je vous aime. Pourquoi se combattre dans Mon Eglise ? Pourquoi ces disputes en Ma Présence ? Pourquoi cette haine ? Pourquoi toutes ces déclarations venimeuses ? Où est leur sainteté ? Pourquoi négligent-ils Mon jardin ? Ils dispersent plus que jamais Mes agneaux, et le peu qui reste va également disparaître du bercail parce qu'ils les ont abandonnés.

Pierre, Mes Yeux Se lassent de les voir s'accuser les uns les autres. Ils ont rendu Mes terres désolées et n'ont rien à offrir à Mes agneaux. Leurs voies ne Me sont pas acceptables. Je leur ai donné l'amour et la paix. Je ne leur ai jamais enseigné à juger les autres.

Vassula, Je gouverne avec gentillesse. Mon Sacré Coeur saigne, Il est lacéré. Pourquoi Me provoquent-ils ? N'ai-Je pas dit que quiconque prétend être dans Ma Lumière, mais hait son frère, est toujours dans l'obscurité ? Ont-ils bien compris ce que J'entendais par : "Si tu apportes ton offrande à l'autel et que soudain tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là devant l'autel, va trouver ton frère et réconcilie-toi d'abord avec lui, puis reviens avec un coeur net et présente ton offrande." Par là, J'entendais montrer comme on doit être en harmonie les uns avec les autres et s'aimer les uns les autres. Faites la paix les uns avec les autres, réconciliez-vous avant de M'offrir vos dons dans Ma Maison. Enfant, il n'y a jamais eu d'absence d'amour dans Mon Coeur ni dans le coeur de Mes premiers disciples.

- Seigneur, je souffre de sentir que Tu souffres. Ta patience est grande !

- Vassula, Mon enfant ressuscitée des morts, aie foi en Moi, espère et aime-Moi. Moi le Seigneur, Je ne t'abandonnerai jamais.

- Seigneur, je Te demande de ressusciter Tes autres enfants comme Tu m'as ressuscitée.

- Je le ferai, mais pas parce que tu Me l'as demandé. Je les ressusciterai parce que c'était et c'est Ma Volonté. Viens et n'oublie pas Ma Présence. Bien-aimée, à la fin, Je régnerai.





18 janvier 1988



- Seigneur, si tout vient de Toi et que quoi qu'il arrive ce sera parce que Tu l'as voulu, alors, je ne comprends pas pourquoi, si Tu veux que Ton Message soit reçu, pourquoi Tu ne fais pas en sorte que ceux qui en sont informés l'accueillent, puisque c'est ce que Tu désires. Pourquoi ne les éclaires-Tu pas ?

- O Ma fille bien-aimée, réjouis-toi et sois heureuse que Je t'ai convertie, te guérissant. Ma Miséricorde S'étend d'âge en âge pour ceux qui Me craignent, mais pour les épines qui Me transpercent, la prophétie d'Isaïe se répète une fois encore : "Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas ; vous aurez beau voir, vous ne percevrez pas, car le coeur de cette nation s'est épaissi ; ils se sont bouché les oreilles, ils ont fermé les yeux, de peur qu'ils voient de leurs yeux, entendent de leurs oreilles, comprennent par leur coeur et soient convertis et soient guéris par Moi". 18

Ma fille, J'ai prévu leur entêtement de toute éternité ; leur rejet des Oeuvres Providentielles d'aujourd'hui a révoqué leurs privilèges.
Vassula, prie des centaines de fois pour atteindre ce que Je demande par-dessus tout de vous et qui est l'amour, la foi et l'espérance. 19 [...] J'éclaire ceux qui s'avèrent sincères. Je n'éclairerai pas les sages parce que la sincérité manque en eux. Moi le Seigneur, Je recherche les humbles et les modestes. Plus vous êtes petits, plus Ma Grandeur sera portée à Se pencher vers vous pour vous atteindre et vous élever. Plus vous êtes petits et effacés, plus il vous est facile de pénétrer dans Mon Sacré Coeur. Vassula ! Peux-tu voir ?

(Jésus m'a donné la vision d'un corridor obstrué par un énorme rocher derrière lequel je pouvais apercevoir une puissante Lumière, mais le bloc empêchait la lumière de pénétrer dans le corridor.)

- Ce sont ceux qui Me bloquent le Chemin, et leur énormité obscurcit la Lumière à tous ceux qui Me cherchent. A ceux-là, Moi le Seigneur, Je dis : Je n'endurerai pas vos grandeurs, votre arrogance Me lasse, Ma Coupe est pleine. Lorsque le temps viendra, Je les appellerai les uns après les autres à se repentir. Malheur aux infidèles, ils devront se présenter face à Moi.

- Jésus, ce que je commence à comprendre, c'est que ceux qui sont Tes vrais disciples, modestes et humbles, se réjouiront de Ta révélation, mais beaucoup qui Te sont infidèles n'aimeront pas cette révélation. En d'autres termes, elle est bonne pour certains et mauvaise pour d'autres.

- Oui, Vassula. Maintenant tu sais. 20

- Sainte Marie, bien que je sois misérable, veux-Tu être mon soutien ? Encourage-moi. N'y aurait-il pas parmi les autorités de l'Eglise une seule personne qui veuille écouter ? Une seule ?

- Vassula, Ma fille, Jésus t'aime ; Je t'aime, bénie. Jésus et Moi allons t'aider maintenant. Prie pour obtenir Sa faveur.

- Oui, Mère. Aide-moi à trouver les mots justes.

- Je le fais, fleur. Je vous aime tous, n'en doutez jamais.

- Je Te remercie pour Ton Aide.

- L'Amour t'aidera à supporter beaucoup d'épreuves, Mon enfant ; Jésus te donnera Sa Force ; Je t'encouragerai toujours. N'aie pas peur 21, Je te protège. [...]

(Jésus Smile

- Je suis le Seigneur. Ame bien-aimée, maintenant honore-Moi en marchant avec Moi. Je te donnerai Ma Force pour accomplir Mes désirs. Comme Je vous aime ! Je vous aime à un degré que votre âme ne saisira jamais. [...] Mon Message de Paix, de Miséricorde, d'Amour et de Droiture descend maintenant parmi vous. [...]

Glorifie-Moi. Mon Amour vous sauvera de Ma Justice, Justice qui est sur le point de S'abattre sur vous si, à nouveau, Ma Création ne veut pas M'écouter. 22 Je viens, par Ma Miséricorde Infinie, vous avertir. Je désire que Ma Création se repente et Me reconnaisse.

[...] Le sanctuaire de Fatima pleure amèrement des abus et des rejets de Garabandal. Mon Ame est à nouveau dans une profonde douleur, la même douleur que J'ai eue à Fatima. Comment peuvent-ils douter maintenant, alors que Mon Esprit est en eux et eux en Moi ? Mon Message à Fatima a été ignoré, et ils n'ont accepté Mon Message que lorsqu'il était trop tard.

Je vous aime tous. Je suis le Seigneur qui parle. Ne doutez jamais. Priez pour ces âmes qui cheminent dans l'obscurité. [...]

O Pierre 24, nommé par Moi, sanctifié par Moi, Mes Yeux ne t'ont jamais quitté ; Je t'ai regardé toutes ces années. Maintenant, Je suis à ta porte ; frère, Mien, Je frappe ; Me laisseras-tu entrer ? Ne Me renie pas, Pierre ; Je t'aime ; écoute-Moi, écoute Ma Voix, reconnais Ma Voix ; c'est Moi le Seigneur. Paix à toi, âme ; réjouis-toi ! Je suis venu unir Mon Corps Sanglant, Je suis venu rassembler Mes agneaux, Je suis venu irriguer Mon jardin. Je suis Jésus votre Sauveur.
Regarde ! 25 Regarde, Pierre, Mon Sacré Coeur est une fois encore transpercé par tant d'épines, épines qui ont été enfoncées en Moi par ceux que J'aime ! Mon Ame est blessée une fois encore ; ils piétinent Nos Coeurs 26. Nos deux Coeurs ont été une fois encore couronnés de deux couronnes d'épines. Mon Côté est grand ouvert et Mon Sang jaillit. Je suis maintenant à ta porte, Je porte avec Moi Mon Plan caché de Salut. Il est là. [...] Cette révélation est Ma Voix. Je vous aime tous de tout Mon Coeur, de tout Mon Coeur Je vous aime.





24 janvier 1988



- Vassula, Je désire révéler Mes sentiments à Mon frère (...).

Ecoute-Moi. Frère ! Ame ! Rejette pour toujours la théorie selon laquelle " Dieu n'approche et n'élève que les âmes qui Lui sont consacrées ". Je n'approche pas seulement les âmes dévouées ; Je ne fais aucune différence ; en effet, suis-Je un Dieu de prédilection ? Mon Coeur souffre de voir combien parmi vous croient encore que Mes Grâces ne sont données qu'à des soeurs ou des frères dévoués. Tu vois, Mon enfant, comme Je suis peu compris par les Miens ?

(Jésus a penché tristement la tête d'un côté et levé la Main vers Son Coeur. Il est resté un moment dans cette attitude. Il était très beau.)

- J'en ai approché beaucoup qui sont en dehors de Mon Eglise, oui... des âmes misérables... 27 En les convertissant en Mes dévoués serviteurs, J'ai fait d'eux des disciples, J'ai fait d'eux des saints. Cependant, beaucoup parmi les autorités de l'Eglise ferment les yeux sur ces Oeuvres qui sont Miennes et les ignorent. Ils n'ont jamais reconnu ces âmes, ils ne savent rien d'elles. Beaucoup furent rejetées à cause de leur prédilection. La théorie selon laquelle "Dieu n'approche que les âmes dévouées qui portent l'habit" est fausse. O combien vous êtes dans l'erreur !

(Le ton jusqu'ici de calme tristesse de Jésus, s'est transformé en affliction.)

- Si seulement vous saviez le nombre d'âmes que J'ai approchées sans nécessairement qu'elles portent l'habit, ni Me soient dévouées, et dont J'ai fait des saints !


Bien-aimé, as-tu réellement oublié comme tu as toi-même éprouvé Ma Présence ? Je t'avais baigné de Mon parfum, te bénissant ! Viens, tu vas apprendre. J'ai converti beaucoup d'âmes par Mon Message de Paix et d'Amour. Des agneaux égarés sont revenus à Moi, se jetant dans Mes bras. Réjouis-toi, âme ! Quel plus grand miracle qu'un agneau perdu qui a retrouvé son Maître ! Quelle plus grande joie pour le Berger, que de retrouver Sa brebis égarée ! 28 Annonce Mes Miracles de Salut à tes frères ! à tes proches ! Annonce la bonne nouvelle, annonce Mes Oeuvres ! Que Mes Oeuvres soient connues, que Mon Miracle soit connu. Je suis venu à toi et J'ai rempli ta lampe, Je t'ai donné Ma Lumière. Ne cache pas cette lampe sous ton lit, car alors, elle ne serait d'aucun usage. Viens, réjouis-toi, frère, car J'ai rempli ta lampe pour qu'elle puisse briller sur un lampadaire. Que tous voient la Lumière et sachent qu'Elle vient de Moi.

Annonce Mes Oeuvres Saintes. Honore-Moi en exposant Ma Lumière sur le toit de ta maison, afin que chacun puisse La voir ; qu'Elle soit visible à tous. Quand ils apercevront cette Lumière, ils se rassembleront de toutes parts. Fais-leur savoir comment Je suis venu à toi te donner cette Lumière.

Aie Ma Paix.



































1. Cela signifie qu'il faut prier et demander cette grâce à Dieu.

3. Dieu me préparait à Le recevoir dans la Sainte Communion.

4. Lc 14.1-6.

5. Phrase symbolique pour notre ère.

6. Dieu m'appelait d'un ton où se mêlaient la tristesse et l'urgence.

7. En anglais : "as one offers a burnt offering".


9. J'avais honte, mais comme Il est la Vérité, Dieu m'a demandé d'achever ma phrase.


11. J'avais interrompu Jésus.

12. Je ne savais pas, à ce moment là, que ces manifestations surnaturelles forment un tout.

13.Jésus S'est approché de moi et a posé Sa Main sur mon épaule.

14. Jésus voulait dire : devant l'image du Saint Suaire.

15. Sans Son Amour, Sa Miséricorde, il y a longtemps que Dieu m'aurait foudroyée.

16. Dieu paraissait transporté de joie !

18. Cf. Mt 13. 14-15 ; Is 6. 9-10.

19. Ceux qui sont sourds et aveugles devraient demander au Seigneur, dans la prière, la grâce de percevoir la Vérité.

20. Jésus a dit cela d'un ton attristé.

21. Sainte Marie fait allusion à Satan qui, constamment, tente de me décourager.

22. Comme à Fatima, où il a fallu attendre 13 ans pour que les autorités de l'Eglise se prononcent.

24. Soudain, Jésus Se tourne vers le Pape Jean-Paul II et S'adresse directement à lui.

25. Jésus écarte Son vêtement pour montrer Son Coeur ; Il veut que le Pape Jean-Paul II voie Son Coeur.

26. Jésus veut dire par là : Son Coeur et Celui de Sa Mère.

27. Jésus a dit cela d'une Voix triste et douce.

28. La douce voix de ténor de Jésus était remplie de joie en disant ces mots ; Son Coeur semblait éclater de joie.




































Admin
Admin

Messages : 146
Date d'inscription : 14/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://vassula.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum