Vassula – La Vraie Vie en Dieu Le plus grand trésor: connaître et comprendre Dieu

Aller en bas

Vassula – La Vraie Vie en Dieu Le plus grand trésor: connaître et comprendre Dieu

Message  Admin le Mer 14 Mar - 8:46


Vassula – La Vraie Vie en Dieu

Le plus grand trésor: connaître et comprendre Dieu
STELLA MARIS 436 SOMMAIRE

Littérature de Vassula


Nous reportons un extrait de la conférence que Vassula a donnée à Montreux en septembre 20051.
Dieu donne toujours sa même Parole qu’il accorde à notre temps d’apostasie, en même temps qu’il donne à profusion son Saint Esprit. Voyez comment il m’enseigne, par de petites choses.


O Toi qui es sans changement
Dieu S'est toujours manifesté et quand il y a, par exemple, des objections, que je suis une femme et que Dieu ne peut pas parler à travers une femme, je dis «mais n'oubliez pas que dans l'Ancien Testament, Il a parlé à travers un âne» (Nb 22 28-30).

Dieu S'est toujours manifesté, et Il donne toujours la parole qui est la prophétie. Et le symbole, c'est qu'Elie n'a jamais été mort mais qu'il a été élevé au ciel, et cela symbolise que la prophétie ne va jamais mourir. C'est le symbole que la prophétie va continuer et que Dieu va parler quand Il veut, et à qui Il veut. Dieu S'est toujours manifesté à l'humanité, non pour nous donner quelque chose de nouveau, mais pour rappeler tout ce qu'Il nous a donné, donc c'est comme les enseignements de la Bible, mais avec des paroles que nous comprenons.

Il nous rappelle Sa Parole, Il nous rappelle nos fondations et Dieu ne va jamais cesser de S'exprimer dans notre vie et de continuer à nous appeler, parce que c'est un appel. Vous êtes ici maintenant, je vais vous dire aussi que ce n'est pas par hasard et par chance que vous êtes ici. Les mots “chance”, “hasard”, le Seigneur m'a dit qu'ils n'existent pas dans Son dictionnaire. Il nous invite donc tous à entrer dans la vraie et unique Connaissance de Sa Déité. La Connaissance de Le connaître et de Le comprendre, parce que le plus grand trésor que nous pouvons obtenir dans notre vie spirituelle, c'est de connaître et comprendre Dieu.

Dieu Se rend connaissable à l'homme sans perdre Sa transcendance. La vision que nous aurons de Dieu dans le ciel sera dans Sa plénitude un jour; mais notre Créateur rend possible pour nous Ses créatures, d'avoir déjà une vision de Lui et une union avec Lui alors que nous sommes encore ici sur la terre. Donc, ce n'est pas impossible d'avoir cette vision de Dieu pendant que l'on est ici.

Chacun de nous est appelé à devenir un vivant autel pour Dieu. Le Seigneur a dit dans un message:
«...en ces temps de Grâce, Je viens avec Miséricorde, et Je M’adresse à vous en poésie. Mes paroles que Je prononce sont religion et vertu. De l’huile de l’allégresse, Je oins tous ceux qui M’approchent, les scellant sur leur front. C’est Mon approche auprès de vous tous en ces temps; Mon approche est Rédemption, Aide Salvatrice, Miséricorde. Si seulement vous réalisiez ce que Je vous offre, vous ne resteriez pas simplement là, vous ouvririez la porte de votre coeur et vous M’accueilleriez...» (21.05.01)

Dieu n’a jamais changé; Il S’est toujours manifesté lorsque c’était nécessaire pour parler à Son peuple de manières nombreuses et variées.


Le temps confirmé de l’apostasie

Chers amis, le Christ est en train de frapper à la porte de notre coeur. Il est présent et vivant, mais beaucoup parlent de Lui comme s'Il était encore enseveli dans le Sépulcre. Si l'on n'est pas proche de Dieu, c'est parce qu'on L'a intellectualisé, on en a fait une image qui n'est pas vivante. Et pourquoi cela? Comment cela s'est-il passé? Parce qu'il y a, dans ce monde, une apostasie généralisée. Et au sujet de cette apostasie, le Seigneur nous enseigne aussi dans la Vraie Vie en Dieu quelques passages de la Bible qui sont actuels. Et quand le Seigneur nous enseigne des passages de la Bible, Il ne prend pas un seul passage, par exemple du livre de Daniel, et Il explique, mais Il prend des passages de certains livres, en les mettant ensemble pour avoir une explication complète. Un théologien m’a expliqué que cela s’appelle “lectio divina”; cela veut dire rapprocher des passages de la Bible afin d’expliquer tout ce que le Seigneur veut dire, de manière complète.

Alors, dans le message de la Vraie Vie en Dieu également, le Seigneur nous enseigne à mieux comprendre la Bible. Et dans la Bible, il y a le passage d’Ezéchiel 28 et aussi 2Th 2. En les mettant ensemble, nous comprenons que ces temps-là étaient prévus. Donc, les derniers temps qu’on appelle la fin des temps étaient annoncés, mais ils ne sont pas la fin du monde. C’est la fin d’un temps. Un temps où il y aura une grande apostasie généralisée et où l’homme deviendra rebelle envers Dieu. Bien plus, il va se prendre pour Dieu, en faisant sa propre loi. Il va s’asseoir sur le Trône de Dieu et jouer à Dieu, jouer le rôle de Dieu. Ezéchiel le dit ainsi que St Paul. Mais quand il y a une apostasie comme cela, le Christ réagit tout de suite et Se manifeste. Alors le Christ va fracasser cette fausse image que nous avons faite de Lui. Déjà, Il la fracasse et tous les démons se déchaînent. Le Christ va renverser chaque bloc que ces apostats ont posé sur Son chemin, et Il leur demandera des comptes, en leur faisant payer chaque minute de léthargie, chaque attitude arrogante, chaque orgueil, à moins qu’Il entende d’eux un cri de repentir. Notre Seigneur nous demande de prier pour ces âmes qui croient tout connaître mais en réalité ne connaissent rien.


Face à l’apostasie, le Seigneur envoie son Saint Esprit

Alors, que fait le Seigneur? Il envoie Son Esprit Saint comme jamais auparavant. Le Pape Jean XXIII priait pour l'Unité mais il demandait en même temps une nouvelle Pentecôte pour renouveler la création de Dieu. Alors, il priait pour ce renouveau. Aujourd'hui, nous pouvons facilement dire que cette manifestation de Dieu est Sa Visitation et on peut aussi l'appeler «Baptême par le Feu», «Baptême du Saint Esprit» ou «Jour du Seigneur» ou «nouvelle Pentecôte». Ainsi, il y a plusieurs noms pour exprimer le Feu de l'Esprit Saint qui renouvellera la création.

Quand le Seigneur parlait de la nouvelle Pentecôte, je ne comprenais rien. Il me disait cela, mais Il ne m’expliquait pas. Et j’ai appris, avec le Seigneur, qu’il ne faut pas poser de questions quand Il ne veut pas m’expliquer, c’est inutile. Alors, je n’ai jamais demandé et je ne pouvais pas expliquer aux gens non plus ce qu’est «la nouvelle Pentecôte», «la seconde Pentecôte», «le Jour du Seigneur» et tout cela. Et tout à coup, alors que je ne m’y attendais pas, Il m’a fait comprendre, mais sans paroles. Parfois, j’obtiens des locutions et d’autres fois, j’obtiens une lumière infusée par Dieu dans mon intellect; et je peux comprendre ce qu’Il veut dire; c’est comme si Sa pensée, ce qu’Il veut me transmettre se place sur mon esprit et je comprends ce qu’Il veut dire, sans parole. Alors, cela s’appelle une lumière sur l’intellect.

Alors, j’ai compris et j’ai dit: «mais cela a déjà commencé, la nouvelle Pentecôte, elle est déjà là, mais pas en pleine force». Et qu’est-ce que c’est? C’est ce que l’on a expérimenté: une soif de Dieu. Il y a quelque chose qui se passe: ces gens qui étaient loin de Dieu commencent à avoir une soif de Dieu. Quelqu’un qui était mort spirituellement, tout à coup, est élevé par le Feu de l’Esprit Saint, parce qu’Il souffle un souffle de résurrection dans cette âme. Il la met en feu et elle se lève de sa mort spirituelle, elle devient comme la Samaritaine, avec les mains levées, en criant qu’elle a rencontré Dieu. Elle a même goûté la douceur de Dieu. Elle devient un apôtre, un apôtre de Dieu, et elle témoigne.

Mais les apôtres des derniers temps, le Seigneur nous dit que ce ne sont pas seulement ceux qui parlent et qui prêchent, mais les apôtres de Dieu ce sont ceux qui ont un feu qui brûle en eux, comme une “nouvelle Pentecôte” et qui veulent faire connaître Dieu à tout le monde. Alors, les gens qui ont organisé cette réunion sont des apôtres. Les gens qui chantent et par leurs chants veulent témoigner de Dieu, ce sont des apôtres. Ils veulent aussi que tout le monde goûte la douceur de Dieu, parce que c’est une chose extraordinaire, quand on commence à goûter la douceur de Dieu, et à devenir intime avec Dieu.


Comment Jésus m’enseigne

Il faut être vraiment aveugle — ou vouloir être aveugle — pour ne pas voir les signes des temps. Alors, le Seigneur nous dit aussi: «il ne faut pas oublier Ma Présence», parce qu’Il est là, même avec des petits signes, ou bien vous Le sentez dans votre coeur. Il nous a donné une petite méditation pour ne pas L’oublier. Je parle par expérience, par les expériences que j’ai eues avec le Seigneur qui m’enseignait tous les jours au début, avec des choses très simples. Par exemple, il veut que nous disions “nous”. Il ne veut pas, par exemple, lorsqu’on va partir d’ici, que l’on dise: «il faut que je rentre chez moi, je dois prendre ma voiture et rentrer, je dois rencontrer quelqu’un, je...je...» non: “nous”; “nous”, c’est-à-dire: «Seigneur, Toi et moi; “nous” allons partir; “nous” allons rencontrer cette personne», etc. Le “nous”, c’est très important et si simple. Et si on le fait comme méditation tous les jours, au lever, on commence notre journée en disant “nous”: «Seigneur, nous devons faire vite, parce que nous sommes en retard; nous devons aller au travail». Un “nous”, si important qu’il délecte le Seigneur. Il aime, Il aime quand on Lui parle dans notre coeur. Cela devient une prière incessante, pendant toute la journée, sans effort. Et comment m’a-t-Il enseigné ce “nous”? Voilà une petite chose qui n’est pas importante mais qui m’a fait connaître qu’Il est toujours avec nous.

C’était un matin, alors qu’Il m’avait appelée pour prendre la dictée, j’avais mis quelque chose à rôtir dans le four. Et après une heure de dictée, je savais que si on le laissait, cela allait devenir cendres. A ce moment-là, j’ai réagi. Le Seigneur l’a vu et Il m’a dit: «qu’y a-t-il?» (comme s’Il ne le savait pas). «Qu’y a-t-il?» «mais Seigneur, j’ai mis quelque chose dans le four et si je le laisse, cela va brûler.» Alors, Il a dit: «mais, qu’est-ce que nous attendons? Allons-y, allons éteindre le four.» Et quand nous sommes revenus, Il m’a donné la suite du message à terminer et Il a ajouté: «n’oublie pas d’utiliser le mot «nous» parce que tu n’es jamais seule». Nous ne sommes jamais seuls, nous sommes ensemble.

Une fois, Jésus m’a appelée, c’était pour apprendre à être uni avec Lui, être un avec Lui. Il m’a donné plusieurs messages comment nous devenons un avec le Seigneur. Un jour (c’était en Grèce), je méditais avec Lui, le matin; je parlais et je devais rencontrer ma soeur et, quand je devais partir, je Lui dis: «nous allons rencontrer ma soeur». “Nous” avons pris le bus. Le contrôleur vient vers moi pour me donner mon billet; je prends le billet et je regarde à côté de moi et je dis à Jésus «tu vois, je l’ai bien eu, j’ai pris un seul ticket, alors que nous sommes deux». Et Il m’a dit «c’est faux»; Il était tout étonné; Il m’a dit «ne sommes-nous pas un? nous sommes un! donc, nous avons besoin d’un seul billet!».

Il y a beaucoup de petites histoires comme cela. Je vais vous dire encore comment Il m’a enseigné sur l’Eucharistie. Un jour, Il m’appelle, et c’était un moment juste avant midi, j’avais faim. Il dit: «as-tu faim?» Alors, j’ai dit: «ah! oui, Seigneur, oui, en effet, j’ai faim». Alors, Il me répond, très majestueux: «aie toujours faim pour Mon Pain». Je lui dis: «mais Seigneur, je parlais de l’autre pain» et Il m’a dit: «Je sais, mais qu’est-ce qui est le plus important, ton pain ou le Mien?» Alors, j’ai dit: «les deux». Et Il m’a dit: «ton pain ne va pas durer pour toujours, mais le Mien est pour toujours».

Une autre fois, Il m’a appris combien Il aime que l’on bénisse la nourriture. Je ne bénissais jamais la nourriture. Il m’est apparu au moment où j’avais préparé à manger et j’étais seule, sur le balcon à Pully. C’était une belle journée, et je commençais à manger. Tout à coup, je Le vois, assis, en train de me regarder et j’étais un peu embarrassée. Il me dit, après un moment: «c’est bon?» Je Lui dis: «oui, Seigneur, c’est bon». Alors, Il me dit: «ne veux-tu pas que Je le bénisse?» J’ai dit «oui». Il a béni le repas et Il est resté jusqu’à la fin. J’ai compris ce qu’Il voulait, Il voulait que je Le remercie de ce qu’Il m’a donné. C’est ainsi qu’Il m’a appris à bénir le repas.

Le Seigneur est toujours comme cela, simple, mais nous, nous L’avons tellement compliqué que nous avons perdu cette essence de simplicité, cette douceur du Seigneur. Il nous paraît toujours éloigné, parce que nous ne Le connaissons pas.

Notes:
1. CF SM 432 p. 31

STELLA MARIS 436 SOMMAIRE

Copyright © 1999 - 2010
Conformément aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle, tous les textes et illustrations sont protégés par le Droit d'Auteur.
EDITIONS DU PARVIS - STELLA MARIS - CH-1648 HAUTEVILLE / SUISSE.
Tél.: 0041 (0)26 915 93 93 FAX: 0041 (0)26 915 93 99 E-MAIL librairie@parvis.ch

PAGE D'ACCUEIL PARVIS // STELLA MARIS

Admin
Admin

Messages : 146
Date d'inscription : 14/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://vassula.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum